Ce théâtre qu’on appelle Dédé aussi bien en paire de moonboots dans la neige de la Féclaz ou sur une chorégraphie des années 80 dans Curial que face à une création d’artistes associés novateurs bien au chaud. Un théâtre qui n’a de grand que son audace et la création qu’il stimule.
La Gazette a donc pris rencard avec la cheffe d’orchestre de ce beau théâtre : Marie-Pia.

Marie-Pia, elle danse la vie mais sur une choré de Pina Bausch.
Marie-Pia, elle a piqué tout le goûter de Paulette.
Marie-Pia, elle n’aime pas que les spectacles de 9h sans entracte.
Marie-Pia, elle connait Jack Lang.

#DéjàInLove